L’enfant qui refuse d’obéir

Pour désobéir, il faut que l’enfant est intégré les règles, qu’il lui sont données et qu’il ne respecte pas volontairement les consignes.

Pourquoi refuse t’il d’obéir ? 

 

Il est normal qu’un tout petit désobéisse de temps à autre, car son cerveau en développement rend difficile le contrôle de ses gestes, de ses émotions et de ses pensées.

De plus, le jeune enfant est motivé par le plaisir, c’est pourquoi il fait ce qu’il a envie de faire plutôt que ce qui lui est demandé. Il a donc besoin de surveillance et d’aide pour respecter les règles.

Avant 2 ans

Avant 2/3 ans, l’enfant ne comprend pas forcément les raisons de l’interdit ou comprend mal les consignes. Il refuse souvent de mettre fin à ses jeux quand on lui demande, car c’est un besoin pour lui de répéter ses actions pour perfectionner ses découvertes.

De 2 à 3 ans

L’enfant commence à retenir des consignes simples comme « Range tes jouets » par exemple mais il a besoin de la présence d’un adulte pour les respecter.

Le jeune enfant a besoin de s’affirmer pour faire sa place et être autonome, c’est une étape normale de son développement.

Pendant cette période, il teste quotidiennement les règles et les limites de ses parents, c’est la période du NON ! Et surtout, il vérifie si ces derniers appliquent les conséquences annoncées…

De 3 à 5 ans

L’enfant comprend la plupart des consignes simples. (Maximum 2 consignes)

Il est normal de devoir répéter plusieurs fois les consignes, l’enfant de cet âge a du mal à fixer son attention ou rêve beaucoup, il peut être dans son imaginaire…il ne vous entend pas !

 

 

 

 

Quelles attitudes adopter ?

 

1) Pour le tout petit, se placer à sa hauteur et lui parler en le regardant de les yeux, pour capter son attention.

2) Poser des questions à l’enfant pour vérifier s’il a bien compris et faire répéter la consigne.

3) Lorsque c’est possible, donnez un choix à votre enfant, car son opposition exprime souvent son désir de décodé par lui même et donc laisser le prendre quelques petites décisions.

4) Soyez déterminé, le ton de votre voix est très important.

  • Annoncer la consigne et s’y tenir
  • Être intransigeant sur la sécurité

5) Lors de  » La phase du NON » entre 2 et 3 ans, il faut être ferme mais compréhensif. Encadrez l’enfant et fixer des limites tout en lui donnant le contrôle sur les détails.

Exemple: L’heure du coucher est non négociable, mais il peut choisir la couleur de son pyjama, son doudou, son histoire…

6) La formule  » 1-2-3″ fonctionne bien chez le tout petit.

7) Soyez constant dans l’application des règles, un jeune enfant a tendance à désobéir lorsque les règles ne sont pas toujours appliquées, l’enfant peut s’opposer davantage afin de comprendre quelles dont les vraies limites.

8) Ne lui donnez pas se qu’il désire lorsqu’il fait une crise de colère.

 

 

 

 

 

Comment anticiper la désobéissance ?

  • Réduire le nombre de règles et n’insistez pas sur celles qui sont absolument nécessaires.
  • Félicitez l’enfant quand il vous obéit et qu’il fait bien les choses.

 

Au début l’enfant obéit pour (vous) faire plaisir, avec le temps, il se rendra compte que lorsqu’il respecte les consignes, il obtient une attention positive de l’adulte, qui est plus agréable à recevoir qu’une attention attention négative. Faites confiance à l’enfant.

 

 

Pour être respectée, une règle doit être:

1) Claire : employez des mots que l’enfant comprend, utilisez des phrases courtes.

2) Concrète : Formulez les règles en énonçant le comportement attendu.

3) Constante : Les mêmes règles doivent toujours être appliquées lorsque vous avez établi une conséquence, ne changez pas d’idée et appliquez la sinon l’enfant ne vous croira plus.

4) Cohérente : Avant d’établir une règle, assurez vous que vous serez en mesure de l’appliquer ! Vous êtes un modèle, respectez aussi les règles qu’il doit suivre.

5) Conséquente : Lorsque les règles ne sont pas respectées, il doit avoir une conséquence en lien direct avec le comportement de l’enfant.

La sanction doit être constructive, réparatrice, lui donner une nouvelle chance…

Ainsi il comprend son erreur et peut se corriger, apprendre de nouveau comportement petit à petit.

 

 

Conclusion

 

« Il est dans la nature de l’enfant de vouloir déborder les limites imposées ».

Désobéir est pour lui l’occasion d’aller à la découverte du monde qui l’entoure et de sa relation avec ses parents.

  • L’adulte doit être à l’écoute de l’enfant qui désobéit et de ne pas tomber dans des sanctions trop répressives car le phénomène de désobéissance risque de s’accentuer, voire que le mensonge ou le chantage s’ajoute à la désobéissance récurrente !

 

  • L’enfant quant à lui doit comprendre qui détient l’autorité !

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook ! 😃